La théorie des humeurs

Sais-tu ce qui était nommé "humeurs" au 18e et 19e siècles (et même bien avant) ?

Et savais-tu qu'il existait une théorie des humeurs essentielles ?


L'humeur aujourd'hui


Ce qu'on appelle "humeurs" aujourd'hui, c'est le tempérament, le mood dans lequel on se trouve (à un moment donnée). On se dit "de bonne humeur", ou de "mauvaise humeur"...

Notre humeur est changeante, on n'est pas immuablement de bonne ou mauvaise humeur !

Mais sais-tu d'où ça vient ?


La théorie des humeurs selon Hippocrate


Hippocrate

Hippocrate était un médecin grec, 4 siècles avant JC. C'est lui qui a rendu la médecine autonome, au même titre que d'autres sciences spécifiques.

Il a fondé, notamment, des règles éthiques pour les médecins (tu as sans doute déjà entendu parler du "serment d'Hippocrate", serment déontologique dont la valeur est davantage symbolique).


Revenons aux humeurs :

Pour Hippocrate (et d'autres qui le suivront)


Les humeurs = les substances, les fluides du corps.


On parle même de liqueurs, ces liquides qui circulent dans notre corps cherchant à maintenir le bon équilibre quant à la fermentation notamment. J'aime l'analogie entre notre corps (rempli de ces liquides qui circulent, se rendent là où ils doivent se rendre de manière fluide) et une bouteille d'alcool (ah ah ! moi qui ne bois pas, il n'y a donc aucune blague liée à mon potentiel d'alcoolisme là-dessous !). Mais je m'explique :

Dans le livre Techniques du corps et traitements de l'esprit au 18e et 19e siècle que je suis en train de lire, le premier chapitre se concentre sur le recours à l'eau, aux bains dans le traitement de certaines "pathologies" (on sait avec du recul qu'on tirait parfois des conclusions hâtives quant à ce qu'on considérait comme des maladies, notamment en ce qui concerne l'état mental, psychique, et moral (et encore une parenthèse : est-ce si différent aujourd'hui quant à ce qu'on considère comme sain ou non ? et encore une parenthèse : c'était encore pire si tu étais une femme tmts) fermage des 15998 parenthèses)))))))... Et dans ce chapitre, il est fait mention d'une analogie que j'aime beaucoup car elle crée une image parlante dans mon esprit :


le médecin à l'époque, au 18e siècle (dans les théories liées aux fluides du corps et les différentes expérimentations menées) était "semblable" au sommelier : son rôle était de contrôler, vérifier l'état d'équilibre de la fermentation (d'où le terme liqueur, lié à l'alcool).

Dans notre corps, il se passe plein de choses !

et notamment de la fermentation ! c'est une processus biochimique : les sucres, les glucides se transforment en alcool, en gaz.


les 4 humeurs essentielles, liées aux 4 éléments

Et donc, ces substances dont nous parle Hippocrate, les voici :


  • Bile noire : liée à la terre, sèche et froide

  • Bile jaune : liée au feu, sèche et chaude

  • Sang : lié à l’air, humide et chaud

  • Lymphe : liée à l’eau, humide et froide


Pour Hippocrate, une maladie n'est jamais exclusivement organique, "matérielle". Autrement dit, une maladie ne concerne pas exclusivement le corps (ni même exclusivement l'esprit). Pour lui, l'esprit et le corps ne forme qu'une seule réalité.

Un ensemble de composantes reliées.

Des composantes matérielles, qu'on peut voir, toucher, sentir, et d'autres plus mystérieuses, volatiles, éthériques, non palpables.

Par conséquent, ce qui se produisait dans l’esprit avait des effets sur l’organisme physique et vice-versa.

C'est la pensée que défendra également le médecin philosophe français Julien Offray De La Mettrie au 18e siècle.


Conséquences des humeurs sur notre personnalité, notre tempérament


(j'ai découvert récemment que les partisans de l'Ecole d'Aristote s'appelaient "péripatétiques").

Les élèves de l’école péripatétique (Ecole d'Aristote donc) ont apporté un nouvel élément à la théorie des humeurs essentielles (on revient aussi à l'essence, l'origine, la base, les fondements, les racines, bon j'arrête là les métaphores). D'après leurs recherches, le fait qu'une ou des humeurs prédominent chez un individu aura une influence sur un tempérament spécifique (d'ailleurs tempérament vient de température, et dans l'approche de la science humaine et de la médecine au 18e et 19e siècle, la chaleur, le froid, le sec ou l'humidité ont une grande importance en apport de soin aux personnes atteintes de troubles, ou déséquilibres).

Le déséquilibre de nos humeurs affecte notre façon d'être, de ressentir et même de penser ou d'agir.



Il y a un autre médecin grec (désolée pour les loopings dans le temps) qui était partisan des enseignements et théories d'Hippocrate : c'est Claude Galien (1er siècle).


Salut Claude Galien ! (désolée, il n'a pas voulu fournir de photo récente)

Il a énormément écrit suite à ses expériences et observations médicales (c'est sur ma liste de choses à découvrir prochainement par ailleurs !).

Et il était également philosophe.

La philosophie et la médecine étaient des "disciplines" souvent liées jusqu'à la Renaissance. Le lien entre la pensée et le corps...

Galien aura établi l'existence de 4 tempéraments à partir de la Théorie des humeurs essentielles :


  • La mélancolique caractérise celui qui a une prédominance de bile noire dans son organisme. Les personnes avec ce tempérament sont tristes, assez susceptibles et tournées vers les activités artistiques.

  • La colère représente celui qui présente une grande quantité de bile jaune. Cela débouche sur un tempérament passionné, avec une énorme vitalité et une tendance à se fâcher très facilement.

  • Sanguin. Dans ce cas, l’humeur du sang prédomine. Les traits du tempérament sanguin sont la confiance en soi, la joie, l’optimisme, l’expressivité et la sociabilité.

  • Flegmatique. Il caractérise ceux qui ont une prédominance de lymphe dans leur organisme. Les personnes flegmatiques sont réfléchies, justes, tranquilles, sans grande capacité d’engagement et un peu paresseuses.


Les 4 humeurs ou tempéraments liés aux éléments

Chacun de ces tempéraments définis, liés à des éléments, sont également liés à nos organes, à nos viscères, aux saisons, etc.


Bien sûr, cette classification n'a pas pour objectif de faire entre les individus dans des cases (je suis anti-cases !) qui les définiraient. Notre tempérament est changeant, en fonction de divers facteurs, et diverses circonstances.


Les théories d'Hippocrate dans le monde aujourd'hui


Hippocrate, Galien et d'autres par la suite ont crée et complété la Théorie des humeurs essentielles en se basant sur l'observation. Ils n'ont fait appel à aucune méthode "scientifique" .

Avec la naissance des sciences, ces théories sont devenues un peu désuètes. Je trouve cela dommage, car je pense qu'aucune science n'est exacte et ne devrait avoir le pouvoir d'écraser des observations et des ressentis éprouvés (à l'époque comme aujourd'hui).


illustration médiévale Hildegarde de Bingen- Théorie des humeurs

(cette illustration est tellement humaniste au sens où l'entendait Léonard de Vinci ! La Théorie des humeurs ici illustrée a forcément inspiré l'auteur de l'Homme de Vitruve)


Ces médecins de l'époque étaient pourtant capables de comprendre que les émotions ont des conséquences physiologiques. C'était ce qu'ils défendaient. Ils ne possédaient pas de moyens de mesures, de vérifications, de preuves, mais tout simplement parce que nous avons affaire là à ce qui se rapporte à la spiritualité, la sensation, l'émotion...


Aujourd'hui, la science tend à écraser ce qui n'est pas prouvable par des mesures, des tableaux, des choses palpables et donc "réelles".

Nos émotions, nos tempéraments, nos ressentis ne sont-ils pourtant pas eux-même bien réels ?

Pourquoi seraient-ils moins valables ?


Pour conclure, je suis intimement convaincue que les liens entre notre corps et notre esprit relèvent d'une part de mystère, tant ils sont fluctuants et propres à chacun de nous.

La théorie des humeurs me parle et j'ai envie d'en apprendre davantage sur cette vision du corps et de l'esprit qu'on développait il y a des centaines d'années.


Et cela me met en joie !


J'espère que cet article sera inspirant !