Lauréate régionale du Concours Ateliers d'Art de France

Cette année, j'ai candidaté au Concours Ateliers d'Art de France.


Dans ce cadre, j'ai monté un dossier pour présenter une oeuvre textile : il s'agit de la pièce Prolifération du triptyque Cristallisation-Conservation-Prolifération que j'ai terminé en ce début d'année 2020.


Cristallisation - Conservation & Prolifération, 2020

Le but de ce concours est de "mettre en lumière la vitalité artistique et l'excellence des savoir-faire des métiers d'art sur le territoire national en récompensant dans chacune des régions des pièces d'exception créées par des professionnels de grand talent." (extrait du concours).

C'est un grand honneur et une joie d'avoir été reçue, et écoutée par un jury d'experts et d'acteurs locaux le 7 juillet dernier, et d'avoir été nominée lauréate régionale de ce concours -région Hauts-de-France !


La pièce Prolifération fait partie d'un triptyque de sculptures que j'ai pensé et crée en réponse à un appel à candidature pour l'exposition Réminiscence suivie des Journées Européennes des Métiers d'Art -JEMA- qui devaient initialement se tenir en avril dernier au Château de Lunéville, dans l'Est -ce n'est que partie remise à avril 2021 !


Prolifération -détail

Cet ensemble aux allures organiques et viscérales est constitué de 3 sculptures tricotées, crochetées et perlées à la main qui reposent sur des calottes crâniennes ouvertes, disséquées, en grès émaillé. Chaque pièce est présentée sur un trépied en acier plein, que j'ai également réalisé.


C'est une déclaration du médecin-philosophe français La Mettrie -siècle des Lumières- qui m'a guidée dans cette réalisation :


"Le cerveau sécrète la pensée comme le foie sécrète la bile. Les pensées sécrétées s'accumulent de génération en génération."


Pour lui, nos pensées, émotions, activités psychiques, psychologiques, etc. ont des conséquences organiques dans le cerveau, dans la matière-même de notre corps.

Corps et esprit sont un tout indissociable, une unité.



A travers ces sculptures, j'ai matérialisé cette idée de « conséquences organiques », et propose une vision sensible et poétique de l'anatomie et de la psyché humaine.



Cristallisation matérialise la pensée, le souvenir, l'émotion, les activités internes et invisibles qui nous habitent.

L'activité psychique est cristallisée en un amas de perles de verre scintillantes et grouillantes à la surface des circonvolutions de tricot.

Le tricot renvoie aux cellules de notre corps, ainsi qu'aux synapses, veines, fascias, nerfs, connexions.

Par la souplesse qu'il offre, il fait référence à la plasticité de nos corps et de nos vies internes.

Il s'agit de révéler à l'extérieur ce qui se trame à l'intérieur.




Conservation s'érige de sa coque. Cette pièce est vêtue partiellement d'un rideau-dentelle réalisé au crochet à même la peau de cette masse organique.

Cristallisation -arrière- et Conservation au 1er plan


Ce voile de crochet ajouré suggère également les pores de notre peau,

permettant la communication entre intérieur et extérieur...

Cette pièce renvoie à l'idée de conserver en mémoire, dans le corps et dans l'esprit -le cerveau ?-, conserver un souvenir, mais aussi les traces de nos manifestations spirituelles ou émotionnelles.

Ce voile protège tout en obturant, tout en révélant...







Prolifération témoigne de l'ampleur concrète qui s'étend au-delà d'une forme organique mi-viscérale mi-cerveau qui n'est plus suffisante pour contenir nos pensées.

Tout cela s'écoule en dehors, déborde, croît, prolifère, et vient partiellement fusionner presque avec la céramique.

Prolifération -détail



Ces liens entre le corps et l'esprit -ou l'âme- me fascinent et sont au cœur de ma démarche artistique.

Je matérialise ces concepts au sein de sculptures, installations, et bijoux -sculptures à porter sur le corps.



Si le tricot, le crochet et le perlage restent mes medium privilégiés, la rencontre avec la céramique émaillée et l'acier me permettent d'introduire des contrastes nouveaux -la douceur, la souplesse, la chaleur du tricot / la dureté, la froideur, l'aspect clinique (acier) et osseux (céramique) et renvoyant à notre propre ossature robuste.

J'ai l'intention d'intégrer ces mariages -céramique émaillée- prochainement au sein des pièces à porter par le corps...


Rendez-vous en septembre sur la région Lilloise pour les futures expositions à l'occasion desquelles vous pourrez découvrir mon travail !

(notez déjà la Biennale Objet Textile à La Manufacture de Roubaix !)