Nos corps subtils

Nous ne sommes pas qu'un corps,

Nous ne sommes pas qu'un corps physique,

Nous ne sommes pas qu'un mental, ou une psychologie...

Nous sommes des êtres complexes -au sens délicats, résultants de pleins de concepts- et j'ai envie d'aborder des concepts qui se rapprochent de l'ésotérisme, des énergies, etc : de nos vies invisibles, et pourtant tellement riches et stimulantes !


A partir de diverses croyances, diverses fois et sciences, à travers différentes époques, j'échafaude ma propre cosmologie à travers mes créations inspirées de l'anatomie humaine.

Les philosophies orientales et occidentales m'interpellent l'une et l'autre, et j'y vois beaucoup de points de convergence, là où certains y voient des oppositions.

L'anatomie, au sens science du corps matériel constitue ma base de réflexion et de création.


Je partage aujourd'hui ce qui m'inspire quant aux corps subtils, aux parts mystérieuses -pour nous, occidentaux- de notre être tout entier.




I. Au-delà du corps physique - les mystères de l'invisible


Dans ma pratique de création -qu'il s'agissent des bijoux Anatomic Jane ou de pièces plus imposantes, comme mes sculptures, sculptures portables et installations- j'accorde une part importante aux mystères qui nous habitent, par leur invisibilité, nous font agir, nous animent.

On retrouve ces concepts dans l'ésotérisme, les sciences occultes, la magie, la sorcellerie, etc et ils ont leur importance au Moyen-Âge déjà et à la Renaissance.


Durant l'Antiquité, le corps humain est sacré, quelle que soit la civilisation. De ce fait, la dissection est interdite, car on part du principe que la détérioration d'un corps physique n'est pas sans conséquence sur celle de l'âme -j'ai envie de dire : l'inverse est vrai aussi, sans parler de dissection. Les liens entre les sciences et les croyances -religieuses ou autres- sont très forts. Les liens entre le corps matériel et l'esprit humain est également très présent.

Au Moyen-Âge, la sorcellerie, la magie, l'occulte étaient confondus avec les sciences.

Jusqu'au XVIe siècle, la dissection reste interdite. Cela n'empêchera pas certains médecins de la pratiquer illégalement pour comprendre notre fonctionnement.

La dissection reste focalisée sur le visible : nos tissus, nos organes, etc : ce qui nous compose dans notre matérialité.




Or, jusqu'à la période de la Renaissance, on cherchait aussi à comprendre -aujourd'hui aussi d'ailleurs !- les phénomènes psychologiques, psychiques, mentaux, émotionnels, sans trouver systématiquement de réponse satisfaisante. En effet, en disséquant le corps physique, on ne trouve pas matière explicative concernant notre âme, nos pensées, nos émotions, nos souvenirs...


L'être humain invente fables, contes, légendes et mythologies, afin de fournir une.des explications imagées, poétiques, sensibles à propos de ce qui nous constitue, dans notre entièreté.

Les sciences se basent sur l'observation, la répétition... mais la frontière avec ce qui relève de la croyance est, à mon sens, mince, car forcément subjective -et d'ailleurs, tellement de mystères restent sans explication stricte, sans preuve ou vérification !


Nos sommes des êtres vivants, par définition changeants, nous métamorphosant constamment ! individuellement, ou à l'échelle de l'humanité, et des civilisations, des cultures.

La science ne peut donc pas être figée et définie une fois pour toute.



II. Le corps éthérique - bouclier de notre corps physique


Ce qu'on appelle le corps éthérique est l'un des corps subtils des êtres humains -des êtres vivants plus largement.

C'est un concept abordé en ésotérisme et sciences occultes.

On l'appelle aussi corps vital.

Il est un champ électromagnétique qui recouvre et protège notre corps physique.

Notre corps physique est énergie -je pense que tout est énergie d'ailleurs-, il a une fréquence vibratoire. Notre corps éthérique -ou vital- a, lui aussi une fréquence vibratoire, celle-ci est plus élevée que celle de notre corps physique.

A quoi sert notre corps éthérique ? à unifier notre corps physique.

Tout est question d'énergies, de circulation, de méridiens (dans lesquels circulent nos énergies) et de courant de celles-ci. Nos centres d'énergie : ce sont nos chakras.


Si notre corps éthérique est affaibli, cela aura une répercussion dans notre corps physique -maladies,stress, etc.

En Médecine traditionnelle Chinoise, notre corps éthérique est aussi appelé le Qi -l'Energie Vitale. Cela trouve ses correspondances dans de nombreuses civilisations, les noms changent, mais le concept sous-jacent reste sensiblement proche.



III. Le corps spirituel


Notre corps spirituel n'est pas un corps matériel. Il est, de la même manière que le corps éthérique invisible. Ce n'est pas un "corps", il est immatériel.


Le monde spirituel n'appartient pas à un autre monde. Il est en nous, et pas besoin d'être perché pour être conscient de sa part spirituelle.

Je pense que nous ne sommes ni totalement matériels ni totalement spirituels.

Nous sommes cette trinité -corps physique, corps éthérique, et corps spirituel- tout à la fois.

On peut nommer cela autrement, je pense que les concepts restent les mêmes.


Être conscient de sa spiritualité = être créateur.rice de sa propre vie.


Être conscient de cette complexité que nous sommes ouvre une multitude de possibilités. Nous sommes limités dans notre corps physique, peut-être le sommes-nous également concernant notre corps éthérique, notre aura... Et les limites de notre spiritualité n'existent que parce que nous leur accordons ce pouvoir.



En réalité, nous soumettons beaucoup -et très souvent- notre corps à de multiples tâches à accomplir. Parfois, il nous lâche, parfois c'est nous qui le lâchons...

Il encaisse, agit, réagit, etc.

Lorsqu'il est souffrant, épuisé, abîmé, cassé, brisé, essoufflé, la médecine spécialiste et isolatrice va faire taire la douleur du membre qui émet le signal -j'extrapole, et résume !

Je suis persuadée -et par expérience, bien que je ne détienne aucune vérité- que lorsque nos ancêtres confondaient encore science du corps et sciences occultes, sorcellerie, chamanisme & co, ils avaient compris que nous n'étions pas que des choses matériels, dissociées de vies internes dont on ne sait quoi faire.




Soyons conscients que nos activités internes sont intrinsèquement liées à la matière de notre corps que nous pouvons voir, toucher, sentir, écouter.

...qu'elles soient mentales, spirituelles, imaginaires, au sein même de nos organes, de nos fluides, de nos connexions physiques ou psychologiques.

Nous ne sommes pas qu'une enveloppe de matière, remplie de matière, qui génère de la matière : c'est un résultat. Nous sommes bien plus que ça, nous sommes illimités !